COVID-19 : DECONFINEMENT PROGRESSIF

Mis à jour le 25 novembre 2020

Le Président de la République a dévoilé, mardi 24 novembre 2020, le calendrier du déconfinement qui se résume en trois dates : 28 novembre, 15 décembre et 20 janvier. 
À compter de ce samedi 28 novembre, la France amorcera son déconfinement progressif. 
 
DU 28 NOVEMBRE AU 15 DÉCEMBRE
Les commerces ouvrent à nouveau : à partir de ce samedi 28 novembre, tous les commerces dits non-essentiels rouvriront leurs portes, ainsi que les rayons non essentiels des grandes surfaces.
Les services à domicile, les librairies, bibliothèques peuvent reprendre.
Les commerces devront néanmoins fermer leurs portes à 21 heures
 
Le périmètre pour les promenades élargi : les déplacements pour les motifs de promenade ou d'activité physique en extérieur passent à compter de ce 28 novembre d'un rayon d'1 km à un rayon de 20 km et sont autorisés pour une durée de trois heures
 
Les cultes autorisés : les offices seront autorisés, dans la limite d'accueil de 30 personnes.
 
Les activités extra-scolaires en plein air autorisées : les activités extra-scolaires en plein air seront à nouveau autorisées avec des règles sanitaires strictes.
 
Le recours au télétravail reste obligatoire : le chef de l'État a précisé que le télétravail continuera d'être la règle pour les entreprises chaque fois que cela est possible.
 
Ce qui n'est toujours pas autorisé : les restaurants, bars, discothèques, salles de sport restent fermés.
Pas d'ouverture pour les cinémas, théâtres et parcs d'attractions 
Les stations de ski qui n'ouvriront pas pour les fêtes de fin d'année.
 
L'attestation de déplacement reste toujours obligatoire : les attestations resteront toujours nécessaires pour se déplacer à partir de ce samedi 28 novembre.
 
Un suivi dans la durée des effets psychologiques : Emmanuel Macron demande un « suivi » des malades du Covid-19, ainsi qu'une « stratégie » pour « prendre en compte les conséquences psychologiques » de l'épidémie et des confinements, notamment sur les personnes âgées et handicapées.
 
DU 15 DÉCEMBRE AU 20 JANVIER
Fin du confinement, remplacé par un couvre-feu de 21h à 7h. 
À partir du 15 décembre, le confinement va être levé dans le pays, et remplacé par des restrictions nocturnes de 21 heures à 7 heures du matin.
 
Fin de l'attestation de sortie en journée : l’attestation dérogatoire de sortie, ne sera plus obligatoire en journée. Il faudra toutefois se munir d’un justificatif pour se déplacer le soir.
 
Les déplacements inter-régionaux autorisés : trois jours avant les vacances scolaires, qui débuteront le vendredi 18 décembre, les Français pourront se déplacer d'une région à l'autre sans avoir à se munir d'un justificatif.
 
Une exception au couvre-feu le soir de Noël et du Nouvel An : bien que les réunions familiales soient fortement décommandées, une exception au couvre-feu sera autorisée la nuit du 24 au 25 décembre, la veille de Noël, et le 31 décembre, soir de la Saint-Sylvestre. Les rassemblements sur la voie publique seront en revanche interdits.
 
Réouverture des cinémas, théâtres et musées, même pendant le couvre-feu : l’ensemble du secteur culturel pourra reprendre une activité quasi-normale à partir du 15 décembre. Un système d'« horodatage » permettra d'aller au-delà des horaires de couvre-feu dans les salles de spectacles, théâtres et musées.
 
Reprise des activités extra-scolaires en salle : « les activités extra-scolaires en salle pour l'accueil des enfants durant les fêtes seront à nouveau autorisées, avec des règles sanitaires strictes », a indiqué le président.
 
À PARTIR DU 20 JANVIER « si le nombre de contamination demeure en dessous de 5000 cas par jour ».
Les restaurants, cafés et salles de sport seront autorisés à ouvrir. Les restaurants, cafés et salles de sport ne pourront accueillir de nouveaux clients à partir du 20 janvier prochain.
 
Les bars et discothèques resteront fermés. Leurs gérants vont devoir prendre leur mal en patience. Aucune date n'est fixée à ce stade.
 
Retour du présentiel dans les lycées. Fin de la visio pour les lycéens, qui pourront reprendre les cours en présentiel à partir de la fin janvier avec un protocole sanitaire strict.
 
Les universités rouvriront début février. Deux semaines après les lycées, « ce sont les universités qui pourront reprendre les cours, avec là aussi une présence physique de tous les élèves ».
 
Toujours pas de grand événement festif en lieu clos. Les « grands rassemblements », « tous les événements festifs dans les salles », et tous les lieux « susceptibles de rassembler un grand nombre de personnes venant de régions différentes » restent « interdits ».
 
Couvre-feu allégé, horaires raccourcis. Un couvre-feu allégé pourrait être maintenu au-delà du 15 janvier : les horaires seront moins stricts. Cela dépendra toutefois du nombre de contaminations quotidiennes.
 
« Tout faire pour éviter une troisième vague » 
 
CONTINUER À TESTER, ALERTER ET ISOLER EN ATTENDANT LE VACCIN
Vaccination des plus fragiles dès fin décembre-début janvier
 
« Nous commencerons vraisemblablement dès fin décembre, début janvier sous réserve de validation par les autorités sanitaires par vacciner les personnes fragiles et donc les plus âgées », a précisé le Président.
 
La vaccination ne sera pas obligatoire en France
 
Une politique de dépistage plus rapide pour 2021
Début janvier, aucun test PCR ne devra mettre plus de 24 heures entre « la demande de test et son résultat », a expliqué Emmanuel Macron.
 
Quelque 10 millions d'utilisateurs pour l’application « TousAntiCovid »
Lancée fin octobre, l'application de traçage a été téléchargée par plus de 10 millions de Français, tandis que la précédente version, « StopCovid » plafonnait à moins de trois millions d'activations. Le chef de l'État a invité les Français à utiliser l'application dans les lieux de rassemblement tels que les commerces et les lieux de culte.
 
LES MESURES DE SOUTIEN ÉCONOMIQUE PROLONGÉES ET AMPLIFIÉES
 
Les dispositifs d'aides existants prolongés
L'ensemble des dispositifs d'aides publiques existants, tels que le fonds de solidarité renforcé, l'exonération de charges sociales, les Prêts garantis par l'État (PGE), le chômage partiel ainsi que la mesure pour alléger les loyers, sont maintenus. Les chômeurs en fin de droits continueront de recevoir leur indemnisation.
 
Un nouveau soutien aux entreprises fermées
La stratégie du « quoiqu'il en coûte » de l'exécutif se renforce. En plus des dispositifs déjà existants, les établissements contraints de rester fermés se verront verser, quelle que soit leur taille, 20% de leur chiffre d’affaires 2019, si cette option est plus avantageuse pour eux que les 10 000€ auxquels ils avaient déjà droit.

LIENS UTILES

  • Page d'informations sur le Coronavirus COVID-19 du site du Gouvernement : cliquez ici
  • Page d'informations sur le Coronavirus COVID-19 en Français simplifié FALC : cliquez ici
  • Site du Ministère des Solidarités et de la Santé : cliquez ici